1.20 Interface et différence

Simply clic onTM

Quelques rudiments pour commendre Denis-Draw.

Développement:

    Je tient à vous faire part de ceci, J’ai écrit ce logiciel de dessin à la souris qui se compose de plus de 5 millions de caractères qui constituent un ensemble cohérant.

Interface:


    Pour faciliter l’utilisation de Denis-Draw, les pictogrammes ou icônes sont les mêmes que ceux de MicrosoftTM.
    J’espère que M. Gate me pardonne mais je me suis dit qu’une même symbolisation permettrait un apprentissage plus rapide.
    De même que les icônes dont les applications sont utilisées pour ce lancer avec un simple clic quand on utilise ces formats d’exportations comme pour Processing .

La boîte à outil:

    Quand j’était au lycée, j’avais un micro-ordinateur Oric-1 avec un µprocesseur 6502, le même que celui de l’Apple ][.
    J’ai alors imaginé d’utiliser mes connaissances en mathématique pour programmer un outil de dessin composé de ligne, de rectangle et de cercle… de faire des fonctions pour les remplir ou les déplacer…

La différence entre Paint et Draw.

    Paint, mon premier programme dessinait directement dans la mémoire vidéo de mon Oric-1*1.
    La différence entre Denis-Draw et celui-ci, c’est que le second mémorise les coordonnées de dessin dans une liste pour les afficher. Ce qui permet de modifier celle-ci et de considérer les éléments de dessin comme des entités*2 géométriques. Par exemple si vous dessiner une cotation alors le dessin dans une image ne permet pas sa mesure.
    C’est ce qui différencie principalement ces deux façons de dessiner à l’écran : une suite de point ou des listes de segments.
    La grande différence entre paint et denis-draw, c’est que l’un fonctionne avec des pixels et que l’autre travaille avec des entités géométrique*2, je le repète, mais en définitif ces élements de dessin sont bel et bien dessiné eux-aussi avec des pixels.
    Comme ceux-ci dispose d’un mode de tracé dans la mémoire vidéo avec les fonction du GDI, et de sa fonction SetMapMode*3 pour indiqué l’échelle il est tout à fait possible de convertir des éléments de dessin en une image par point avec une echelle proportionnelle.
    Une autre différence paint traçait avec des fonctions que j’avais écrite, Denis-Draw utilise la librairie graphique de Windows dénommée la Graphic Device Interface de WindowsTm ou bien avec un changement GDI+Plus qui permet l’antialiasing est qui activé dans la case à cocher Alias de la palette des outils, celle ci plus précise est aussi plus lente mais la célérité des ordinateurs compense ceci sur des machines rapides.

Des pixels plus ou moins fins.

    D’autre part quand un imageur par point affiche avec son zoom des pixels ceux-ci deviennent plus «visible» ils occupent une surface plus importante à l’écran. Quand ces segments sont dessiné avec une notation vectorielle alors ils apparaissent toujours celon cette description : les dessins semblent toujours aussi lisse.

zoom.gif DenisDraw, Logiciel de Dessin Vectoriel sur Windows Notes :Notes :

    *1 L’Oric-1 un petit micro-ordinateur.
    *2 Entités : Autocad donne ce nom à la liste de ces données.
    *3 SetMapMode : Le mode de mapage definit les unités de mesure.

    &copy BeeLog

Posted in .