1.24.1 Comment tout à débuter

Bonjour, c’était le mondes des caractères (désormais la Connaissance d’une présence d’esprit) :

    Et tout ce qu’a dit l’ancien grand et croix est faux, son mensonge était tellement absurde que notre confiance, ainsi acquise basé sur des fait avérés certains, car je vous dit la vérité et cette histoire est bien réel, Bien sûr ce qu’il prétend, il ne la jamais vérifié, et se base sur des a prioris dont les fondements aurait pour inconséquence de nous le faire croire, Quand j’ai quitter la caf je suis aller faire des expérimentations vidéo au val d’aurons certes Mais c’est quand j’ai rencontrer LG Chris au fond Morigny qui avait un ordinateur que j’ai commencer à écrire le logiciel Impact sous dos, Comme vous le savait l’interface de ce logiciel était réalisée dans le noir celui du tréfond de l’écran qui signifie aussi comment était cette visualisation du code source avec l’éditeur turbo-pascal dans un monde ou tout était caractères et qui part ma connaissance ai alors pue le programmer en accédant à la mémoire vidéo graphique – différentes plage de mémoire existe en effet pour faire apparaître un écran. Quand il était dans le mode caractère son accès commencer en $B800 sur un IBM-PC compatible.

    Puis Christophe s’est installé rue Édouard Vaillant où nous avions un ordinateur Olivetti et que Windows est apparu que j’ai migré mon applicatif sur ce système, alors comme je l’ai déjà écrit la société Isagri nous a contacté pour développer une application de dessin cadastrale.

    Et de courrir de la place Malus ou j’habitais alors, jusqu’à la rue Edouard Vaillant où nous avons reçu nos premiers courriers, des chèques, des mandats postaux (que j’ai conservés afin de garder les justificatifs des ventes que nous avons réalisées) avec le produit que j’ai écrit ce qui nous a permis de progresser avec les machines que nous utilisions. Par exemple sur cette Olivetti une carte mémoire d’un Méga Octet avait une surface de 45 cm x 12 cm et était recouverte de puces électroniques que vous pouvez comparer à la mémoire des clés USB qui tiennent dans la paume de la main (voir Gugnot).

    Dernière précision que voici, ce fameux grand croix vous l’a quand même dit d’une certaine manière ce que je copier-coller alors était les longs prototypes d’appel des fonctions de Windows, qui sont bien sûr nécessaires à l’utilisation de l’Application programme interface de Windows. Ces grands mots sont ceux qui ont permis à Windows de faire sortir les écrans noirs d’une interface fenêtrée en couleur. Ce sont en fait des mots qui ont été définis pour que ce langage devienne un standard de programmation par exemple CreateWindow.

    C’était sans compter la multiplicité des fonctions de WindowTM qui en comportent beaucoup d’autres et elles sont exhaustivement décritent dans le livre de Charles Petzold que j’ai abondamment parcouru pour les connaître : les nombreux exemples de ce livre sont assez explicites pour comprendre ce vocabulaire : du moins il me semble. Ce livre décrit dans le détail comment interfacer l’utilisation de chacunes d’elles et qui, pour résumer, montre comment créer des fenêtres, des listes et de positionner des textes.

    Alors quand j’ai obtenu ce Compilateur turbo Pascal pour WindowTM il était facile de l’utiliser à bon escient afin toutefois de plaire à Bill qui de toute façon savait tout déjà.

    Il apparaît alors comme certain que le développement de Denis-Draw et un art majeur qui s’inscrit dans la continuitée de ce que j’ai réalisé jusqu’alors. Le 10ème Art de la création numérique.

    Comme de bien entendu, j’ai mûrement réfléchi pour réaliser mon logiciel afin de le perfectionner de plus en plus pour obtenir la quintessence de l’art celui qui a réalisé deux logiciels devrait se voir décerner le 10ème prix de la création numérique. Car personne ne l’avait fait avant ces ordinateurs qui étaient bien une invention, m’ont permis de réaliser ce que vous pouvez percevoir. En effet comme une locomotive est bien visible, le développement d’un logiciel si vous l’aimez comporte une interface (celle qui vous permez de l’utiliser), alors que son code-sources lui aussi nécessaire permet de comprendre son fonctionnement.

    Le développement est une matière exigante, néanmoins pleine de surprise – il faut pour cela un bon mental et beaucoup d’expérience. C’est pourquoi son évolution permanente demande de connaître beaucoup de matière. Exemple le dessin technique pour moi, l’informatique pour lequel je me suis formé tout seul ainsi que les langages qu’ils soient ceux de programmation ou aussi le français ou l’anglais. La technique actuelle, permet à tout un chacun d’avoir son propre micro-ordinateur et de concevoir son propre univers.


    circonvolution.jpg DenisDraw, Logiciel de Dessin Vectoriel sur Windows  écrit par denis Bertin le 17-18 mai 2012, continuer le 12.8.2012 mantenant.jpg DenisDraw, Logiciel de Dessin Vectoriel sur Windows  écrit par denis Bertin le 17-18 mai 2012, continuer le 12.8.2012écrit par denis Bertin le 17-18 mai 2012, continuer le 12.8.2012

Posted in .